« Maman ? Papa ? Il faut que je vous parle… »

gif+roulement+de+tambour

Ca fait douze semaines, vingt-deux jours, dix-huit heures et quatre-vingt dix-neuf minutes une seconde que vous vous êtes lancés ! Vous y passez vos soirées, vos insomnies, vos dîners en famille, vos pauses-café. Vous y pensez sous la douche, dans les bouchons, en faisant le ménage, en payant vos courses. Vous l’avez aimé, détesté, adoré, rejeté, abandonné même peut-être… l’espace d’une demie-seconde, puis ressuscité d’entre les morts avec encore plus d’enthousiasme ! Et ça y est…

Votre bébé est né ! De votre première idée, fugace mais persistante, a émergé un univers coloré, mystique, hypnotique ! Voici votre projet :

Thématique du travail en FLE: postuler pour un job de monstre - Les Zexperts FLE

Alors, bien sûr, même si c’est votre bébé (donc le plus beau du monde), il n’est pas fini. D’abord, vous lui avez changé de nom trois fois depuis ce matin. Ensuite sa destinée oscille entre le café-coworking pour étudiants idéalistes futurs poètes engagés, l’atelier d’artistes contemplatifs très critiques du capitalisme qui ne produisent rien et le Station F de la Creuse spécialisé dans l’élevage de poules 2.0. Et en plus, vous le monterez seul.e avec trois amis sans associés partenaires à vie et vous le lèguerez à la troisième génération de vos petits-enfants quand il sera devenu ZE PLACE TO BE !

Mais pour ça, il va falloir se lancer. Commencer par le commencement (celui après le début mais avant le démarrage). Il va falloir…. EN PARLER !

Damned ! Si j’en parle au voisin, il va critiquer que ça va faire trop de bruit. Si j’en parle à l’apéro de samedi soir, on va se moquer de moi et me rappeler le dernier projet que je n’ai pas fait aboutir. Si j’en parle à ma grand-mère, elle va craindre la foudre sur sa télé cathodique. Si j’en parle en formation, on va me piquer mon idée. Et si j’en parle à mon banquier, il va en plus me demander mon business plan !

Pourtant pour trouver les partenaires, les financeurs, les futurs clients, la communauté, les habitués et les associés, je dois bien commencer quelque part. Alors par où est-ce le mieux ? Quel est le SEUL ET UNIQUE MEILLEUR moyen de communiquer sur mon projet à ce stade de bébé à peine sorti de ma tête ?

=> spoiler : il n’y en a pas !

Et maintenant ?

Je dois en parler, même s’il n’est pas fini, même s’il n’est pas parfait, même s’il est encore en construction, en évolution… en fait, c’est même le but qu’il ne soit pas terminé puisque je fais un tiers-lieu donc que je vise la co-construction avec la future communauté. Donc reprenons…

J’ai un projet, qui n’est ni parfait ni abouti, et je veux trouver des gens à qui et/ou avec qui le partager et je veux le voir grandir sainement, sereinement et entouré de toute la bienveillance et l’amour des passionnés qui lui apporteront chacun leur expérience, leur personnalité, leurs valeurs. Alors le mieux, c’est d’arrêter de tourner en rond (dix minutes de post de blog pour ne rien dire, c’est beau quand même ? 😉 ) et de s’adresser à la première personne qui croise votre chemin ! Même à la boulangerie, si ça peut vous aider à sauter le pas !

Et surtout, dire les choses simplement, factuellement, mais amoureusement : « J’ai décidé de me lancer dans un projet de création de tiers-lieu. C’est chouette, non ? »